Tony Hemrix

Africa, guilty

 Africa, guilty.
 You’re the hidden side of the devil who made us incapable and miserable.
 I thought of the depths of your face, your true personality.
 We were just missing your eye to see your true identity.
 With the horn on your forehead, you are then, the incarnate devil, ruled by leaders with narrow minds.
 No humility with you. So you prefer war; blood and rivalry.
 Despite our resources, you have put us into debt.
 Given our strong mentality to change the mistakes of the past, you have rather ventured us to the depth of a cloudiness.
 You have deprived us of wealth and prosperity.
 To starvation and poverty, you exposed us.
 Through your divinities, you have demeaned all those who want to reveal the truth in order to elevate yourself.
 By submission, you hypnotized us.
 Africa world of ancestors, they love you out of hypocrisy and pity.
 So generous, you entrusted them all.
 And we who are your children, what about our dignity?
 Africa cradle of humanity, how the devil could penetrate you?
 Serious! you have a high degree of ingenuity.
 Dear Africa, sorry. I want to be part of the Sarakholés but my words are exhausted to save you from disbelief.
Afrique, coupable.
Afrique, coupable.
T’es la face cachée du diable qui nous a rendu incapables et misérables.
J’ai songé aux fins fond de ta face, ta vrai personnalité.
Il nous manquait juste ton œil pour apercevoir ta vraie identité.
Avec la corne sur ton front, t’es alors, le diable incarné, gouverné par des leaders aux esprits bornés.
Chez toi, pas d’humilité. Tu préfère donc la guerre; le sang et la rivalité.
Malgré nos ressources, tu nous as endetté.
Vu notre forte mentalité de changer les erreurs du passé, tu nous as aventuré plutôt à la profondeur d’une nébulosité.
De la richesse et de la prospérité, tu nous as privé.
À la famine et à la pauvreté, tu nous as exposé.
Par tes divinités, tu as rabaissé tous ceux qui veulent révéler la vérité pour t’élever.
Par la soumission, tu nous as hypnotisé.
Afrique monde des ancêtres, ils t’aiment par hypocrisie et par pitié.
Tellement généreux, tu les as tout confié.
Et nous qui sommes tes enfants, qu’en est-il de notre dignité ?
Afrique berceau de l’humanité, comment le diable a pu te pénétrer?
Sérieux! t’as un fort degré d’ingéniosité.
Cher Afrique, désolé. Je veux bien faire partie des Sarakholés mais mes mots sont épuisés pour te sauver de l’incrédulité.